Cette semaine, l'équipe est allée déterrer les sachets de thé posés début novembre 2018 à 8 cm de profondeur, et en enterrer de nouveau pour 3 mois! Les pesées sont en cours afin d'estimer le pourcentage de thé consommé par les microorganismes du sol durant l'hiver et donc le niveau de dégradation de la matière organique dans les sols viticoles suivis.

Cette étude est financée avec le concours du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux dans le cadre du projet ALAMBIC.