Recherche

Les activités de recherche actuellement en cours sur le site atelier BACCHUS répondent à deux objectifs : d'une part, produire des connaissances sur le fonctionnement des paysages viticoles ; d'autre part, prédire les risques et identifier des leviers de gestion pour optimiser les processus écologiques et préserver la biodiversité.

Elles se répartissent en 3 axes majeurs décrits ci-après.

BACCHUS papillon

 Réponses des populations et des communautés aux changements environnementaux

Objectifs : il s'agit ici de comprendre comment différents changements environnementaux (e.g., liés aux pratiques viticoles ou à des  changements d'occupation du sol) affectent les dynamiques de populations de mutliples espèces et les règles d'assemblages de  communautés d'organismes supports de fonctions clés pour le fonctionnement de l'agroécosystème (e.g., auxiliaires, insectes ravageurs, micro-arthropodes, micro-organismes).

Des exemples de questions que nous traitons au sein de cet axe :

  • Quels effets de l’expansion spatiale de la viticulture biologique sur les communautés d'auxiliaires et les pressions de bioagresseurs ?
  • Quels effets de l’augmentation de la diversité végétale à l'intérieur des parcelles cultivées sur la structure des communautés d’auxiliaires ?
  • Comment la distribution des plantes-hôtes sauvages dans le paysage affecte la dynamique de population d’un insecte invasif ravageur de la vigne, Drosophila suzukii?

Disciplines : écologie des communautés, écologie du paysage

Objets d’étude : large gamme d’espèces de vertébrés et d'invertébrés retrouvées dans les payasges viticoles (insectes, araignées, oiseaux, chauve-souris…)

Méthodes : systématique, modélisation statistique, expérimentation à l’échelle des paysages en situation réelle de production

BACCHUS papillon

Régulation naturelle des ravageurs et réseaux d'interactions trophiques dans les paysages viticoles  

Objectifs : L'objectif est ici de produire des méthodes pour reconstruire les réseaux d'interactions trophiques dans les paysages viticoles dans le but de comprendre "qui mange qui?" et d'analyser comment différents changements envionnementaux modifient la structure de ces réseaux d'interactions. En plus de produire des connaissances précieuses en écologie, l'objectif finalisé de ces recherches est d'identifier le cortège d'espèces d'auxiliaires qui peut s'avérer être un allié précieux pour les viticulteurs pour maximiser les régulations naturelles des bioagresseurs. 

Des exemples de questions que nous traitons au sein de cet axe :

  • Quelles méthodes pour reconstruire les réseaux d’interactions trophiques?
  • Quelles espèces d'auxiliaires sont de bons alliés pour la gestion des bioagresseurs ?
  • Quels sont les liens entre changements environnementaux, topologie des réseaux d'interaction et régulation des bioagresseurs?
  • Comment prédire les niveaux de régulation sur la base des structures des communautés / réseaux trophiques?

Disciplines : écologie des communautés, écologie du paysage, écologie des interactions trophiques

Objets d’étude : bioagresseurs de la vigne (pathogènes, insectes et adventices), large gamme d’espèces d’auxiliaires (insectes, araignées, oiseaux, chauve-souris…)

Méthodes : systématique, modélisation statistique, expérimentation à l’échelle des paysages en situation réelle de production, biologie moléculaire

BACCHUS papillon

Services écosystémiques et performances environnementales des systèmes de culture viticoles  

Objectifs : L'objectif est ici d'analyser comment de multiples fonctions ou services écosystémiques (e.g., conservation des pollinisateurs, dégradation de la matière organique, régulation des bioagresseurs) répondent à différentes pratiques viticoles (e.g., agriculture biologique, gestion de l'enherbement, implantation de bandes fleuries). Il s'agit donc ici d'analyser les synergies et les antagonismes entre ces fonctions ou services écosystémiques et dans différents contextes de production viticole dans l'objectif de produire des connaissances permettant d'éclairer les politiques publiques en matière d'aménagement du territoire. Par ailleurs, nous évaluons ici plus largement les performances environnementales, agronomiques mais aussi économiques des systèmes de culture viticoles dans de multiples contextes de production dans le but de prédire ces impacts en fonction de l'évolution des pratiques à venir. 

Des exemples de questions que nous traitons au sein de cet axe :

  • Quelles sont les performances environnementales des systèmes conduits en viticulture biologique et non-biologique?
  • Quels sont les synergies et antagonismes entre performances environnementales, agronomiques et économiques dans les systèmes viticoles? Ces interrelations dépendent-elles des pratiques viticoles, voire des contextes de production?
  • Quels profils de pratiques viticoles maximisent les performances multiples?

Objets d’étude : bouquet de fonctions / services (e.g., dégradation de la matière organique, conservation des pollinisateurs, régulation des bioagresseurs, production de raisin) dans les paysages viticoles, performances environnementales

Disciplines : agronomie, écologie fonctionnelle, écologie du paysage, sciences économiques

Méthodes : modélisation statistique, expérimentation à l’échelle des paysages en situation réelle de production

 

Plus d'infos : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.