Retour sur les suivis ornithologiques réalisés au printemps

Les inventaires ornithologiques ont été conduits selon la méthode éprouvée des points d’écoute, d’une durée de 10 minutes par point. Ainsi, deux suivis ont été réalisés au printemps 2019 sur les parcelles du site atelier Bacchus : le premier fin avril pour détecter les espèces nicheuses précoces et le deuxième début juin pour les espèces nicheuses tardives. Les individus ont été pris en compte à l’échelle de la parcelle mais aussi celle du paysage environnant, en particulier lorsque des zones de refuge étaient présentes à proximité du point d’écoute (arbres isolés, bâtiments, lisières de bois…)

Résultats marquants :

Globalement, les espèces contactées dans les parcelles de vigne sont essentiellement généralistes et il a été recensé plus d'espèces et d'individus dans l'environnement proche des parcelles plutôt qu'en leur sein (voir Figure 1).

moy birds paysage

Figure 1 : Données d'abondance et de richesse spécifique en oiseaux nicheurs évaluées à l'échelle des 38 parcelles du site atelier Bacchus

Les espèces majoritairement rencontrées dans les parcelles de vigne sont, sans surprise, l'étourneau sansonnet, la corneille noire, la pie bavarde, le chardonneret élégant, le bruant zizi, l'alouette lulu et la linotte mélodieuse (voir Figure 2 ci-dessous).

Image1

Figure 2 : Abondances des espèces d'oiseaux nicheurs majoritairement rencontrées dans les 38 parcelles de vigne en avril et juin 2019.

Espèces minoritaires (<5 individus au total - non représentées dans la figure 2) : geai des chênes, tarier pâtre, faisan de Colchide, verdier d’Europe, pouillot véloce, pinson des arbres, martinet noir, grive draine, chevêche d’Athéna, rougegorge familier, pigeon biset domestique, pic épeiche, perdrix rouge, milan royal, loriot d’Europe, hypolaïs polyglotte, hirondelle de fenêtre, gallinule poule d’eau, fauvette à tête noire, caille des blés.

Une espèce vulnérable qui semble se plaire dans les vignobles du site atelier

Linotte mélodieuse DanielGodinou resized2La linotte mélodieuse (photo ci-contre - crédit photo : Daniel Godinou) est la 7e espèce la plus fréquemment contactée dans le réseau de parcelles (38 fois). Cette espèce était très commune dans les années 1980, mais les effectifs sont aujourd’hui en chute libre à l’échelle européenne et française avec des baisses annuelles de plus de 3% conduisant son inscription comme Vulnérable sur la liste rouge des oiseaux de France.

 Les rougequeues, auxiliaires de la vigne ?

rougequeue2 charbonnier resized2Deux espèces de rougequeue – le rougequeue noir (photo ci-contre - crédit photo : Yohan Charbonnier) et le rougequeue à front blanc – ont été détectées dans les parcelles de vigne. Ces derniers viennent s’y alimenter de larves et pourraient constituer de bons candidats au titre d’auxiliaires dans la vigne. En effet, ils ont une morphologie et une écologie proches de Sialia mexicana, qui a fait l’objet en Californie de plusieurs publications scientifiques sur le sujet. 

Un absent à l’appel

Contrairement à toutes les autres régions viticoles de France, il n’y a pas, en Aquitaine, d’Œdicnème criard…. Mais nous ne savons pas expliquer pourquoi à ce jour. A creuser donc.

 Cette opération est financée avec le concours d'Ecophyto dans le cadre du projet DEPHY EXPE OPERA.